Jump to content

    [WoW] Void Reaver à la casse

    KiKi
    By KiKi,

    Après nous avoir fait danser la Macarena pendant 10 bonne minutes ("Arrière, Avant, Arrière, Avant, 2 pas sur la droite, 2 pas sur la gauche....eeeeet on recommence!..."), Dj Void Reaver (Mr Saccageur du vide de son vrai nom) s'est fait démonter par 25 Nonos avec le diable au corps!

    Un quasi One Shot pour notre première sortie full guilde sur le monsieur, ça fait plaisir!

    On a été ensuite voir sa copine l'astromancienne Solarian et on peut dire qu'elle a eu chaud a ses belles petites miches, la prochaine fois on la loupe pas! :dance:

     

     

    La photo finish de Void :

    voidmodifrm6.png


    [PofBS] Pirates of the Burning Sea - PofBS pour les intimes

    Nae
    By Nae,

    Fin Janvier est sorti un nouveau petit MMO, sans trop de publicités, jouant sur le bouche à oreille et se démarquant de ses prédécesseurs et concurrents car il évolue dans un univers encore pas exploité : les batailles navales au XVIIIème siècle ( à quelques années près ) où s’affrontent les grands empires coloniaux à savoir les Anglais, les Espagnols et les Français. Ces trois factions peuvent être choisies pour faire évoluer son petit moussaillon, auxquelles d’ajoutent les libres pirates, et les Néerlandais, cette dernière n’est pas jouable et est neutre envers tous les partis en début de jeu.

     

    Commençons par le début et ce qui doit être la première étape du jeu, l’installation. Téléchargeable sur divers sites ou en version boîte, un bon gros DVD compressé comme il se doit, le jeu s’étale sans grande difficulté. Double-clic, en avant marins d’eau douce. Ah non, un patch. Bien, ça arrive, de petites finitions de dernières minutes, quelques corrections. Rien de graves ou d’important.

    Malheur de penser cela, la mise à jour dure pas moins de 5 heures ! Certes sur ma pauvre connexion 1M mais le serveur semble être la cause de cette durée.

    Quoiqu’il en soit, c’est inadmissible, le jeu est sorti il y a une semaine !

    Café, vélo, pause déjeuner, …, patience.

     

    Nous y voici enfin.

    Choix de la faction ? Français, bien sûr. Où peut bien se trouver le bonheur si ce n’est d’aller chercher des noises à nos voisins anglais ?

    Sexe ? Féminin, c’est ici que les relents du pauvre et éternel célibataire que je suis peuvent se démarquer.

    Vaste choix de custumisation : couleur de peau, des cheveux, coupe, chapeau, gilet, pantalon, veste, blouson, souliers, … tout y est, avec un grand choix de coloris.

    Pas de race bien sûr, hors de question de trouver des elfes ou autres trolls, tout le monde sera humain.

     

    skinad5.jpg

     

     

    Chargement du jeu, allez c’est parti.

    Nous tombons immédiatement au cœur d’une bataille où notre capitaine agonisant nous demande de sortir de ce pétrin. Ce sera l’occasion d’en faire un petit tutorial et autant commencer ce petit article par l’un des points forts du jeu : les batailles navales.

     

    Nous sommes aux commandes d’un navire ( nous pouvons en posséder trois au maximum, deux en cale sèche et le dernier sur lequel nous évoluons ) équipé de canons sur les côtés, avant et arrière suivant les modèles, d’un grappin pour aborder, et d’une sorte de « mitrailleuse », ce n’est certes pas le bon terme mais c’est une petite arme, pas bien efficace mais qui se recharge vite, avec une portée de tir très réduite et qui ne consomme pas de munitions.

     

    Nous pouvons équiper notre navire de divers accessoires, qui augmentent la vitesse, la cadence de tirs, la résistance, l’angle de rotation … Nous pouvons également modifier la couleur de la coque et des voiles, tout un petit attirail qui même si au départ tous les navires se ressemblent, il est possible de le personnaliser suivant ses convenances, goûts artistiques et la finalité.

    Rapide mais peu puissant, maniable au détriment du blindage, kikoolol voile rose et bastingage bleu ? Tout est possible.

     

    equipbato1rt5.jpg

     

     

    Revenons à notre marée, le combat naval.

    Tout se joue sur notre position vis-à-vis de notre adversaire.

    Eloigné et notre angle de tir est élargi mais le nombre de boulets touchant la cible est réduit de part la distance à parcourir. Trop près tout touche mais le cône de feu est réduit. A cela vient s’intercaler la notion de vitesse relative de son navire par rapport à celui de son adversaire.

    Au lieu de calculer à coup de formules mathématiques insupportables et reposant finalement sur l’expérience et une dose de au petit bonheur la chance, le jeu a implémenté un pourcentage de réussite qui modère et pondère tous les facteurs pour en sortir une valeur exploitable et compréhensible par le commun des mortels. Tir efficace à 27%, c’est limite, pas sûr de toucher ; 92% beaucoup mieux. L’interface donne même la zone de contact, sachant que les abords sont les plus blindés mais les plus faciles à atteindre, la proue un peu moins et la proue très peu résistante mais également la plus difficile à toucher.

     

    distancerr9.jpg

     

     

    Petit rappel rapide : les abords sont les flancs latéraux du navire, bâbord la côté gauche, tribord le droit, la proue l’avant et la poupe l’arrière, le tout en se plaçant dans le sens d’effilage du navire.

     

     

    Une fois la bateau ennemi coulé, ou abandonné suite à un abordage réussi ou un départ précipité de ses occupants s’ils ne voyaient pas d’issus favorable au combat, viennent les récompenses. Points d’expérience, prime en doublons ( la monnaie locale ) et les fonds de cale. Il est également possible de récupérer une note prouvant votre ardeur au combat, échangeable contre divers objets dont parfois un beau navire, mais il va falloir se montrer très vaillant pour les plus belles récompenses.

     

    lootgp0.jpg

     

     

    Le combat est bel et bien fini, et nous nous apercevons qu’en fait nous étions seuls dans notre petit univers. En effet tous les combats sont instanciés, mis à part demande expresse ou jeu en groupe vous vous battrez toujours seul. Les autres joueurs peuvent passer à 10 mètres de vous, vous ne les remarquez pas. La réciproque n’est pas vrai mais eux vous voient immobile et sont incapables d’intervenir.

    En haute mer et dans les ports la zone est commune à tout le monde bien sûr.

     

    Continuons donc notre petit chemin et accostons dans une ville. De taille moyenne voire petite, impossible de se perdre, c’est ici que réside le marché, l’artisanat et les quêtes offertes par les habitants locaux. Les deux premiers points sont extraordinairement bien exploités dans ce jeu, ils seront développé un peu plus en profondeur.

     

     

     

    A suivre. Le craft, le commerce, les quêtes, le combat terrestre ...


    [WOW] La 2.4 en image !

    Waralph
    By Waralph,

    Pas mal de nouveautés :

     

    chez les joaillers, des colliers et anneaux épic liés ou non :

    jewelringneck.jpg

     

    chez les forgerons, des armures liées ou non :

     

     

    chez les ingénieurs les casques épic rang 2 liés comme avant :

    newgoggles.jpg

     

    chez les travailleurs du cuir comme les forgerons :

    leatherworking.jpg

     

    chez les tailleurs, idem :

    newtailor.jpg

     

    petits trucs enchanteur :

    deathfrost.jpg

     

    Avant de faire sa liste de course il faut voir comment on obtient les "Sunmotes"


Portal by DevFuse · Based on IP.Board Portal by IPS
×